Et si on jouait ?!


J’ai eu une discussion il y a quelque temps avec quelqu’un que je connais à peine mais qui a suscité en moi l’envie d’écrire sur le sujet.
 
Avez-vous remarqué combien il est facile maintenant de rester célibataire longtemps. Bon ok j’en conviens que le mot facile est un peu fort, mais quand même. Le besoin d’être en couple vient souvent du fait que nous avons besoin de partager certains moments intimes à deux, que nous avons besoin d’affection etc. Mais le célibat étant rendu plus populaire que je le croyais, cette personne m’a fait remarquer pourquoi il en était ainsi.

Imaginez vous un vendredi soir seul à la maison. Vous êtes en manque total d’affection et vous avez un peu trop envie de passer une soirée collés à deux. Avant, nous aurions voulu sortir dans un bar, ou essayer du moins de trouver LA personne avec qui nous pourrions former un couple afin de combler ce manque d’affection n’est-ce pas ? Maintenant la réalité est tel que bien souvent, il y a le numéro d’un amant ou d’une maitresse qui traine toujours dans la fond de notre cellulaire. Il devient donc beaucoup plus facile de faire appel à cette personne avec qui la chimie sexuelle omniprésente que de partir à la recherche de LA bonne personne ! Car évidemment, l’avantage de l’amant/maitresse est bien sure la facilité à retrouver notre liberté que nous apprécions tant après la baise.

Alors que ce soit pour le sexe, ou simplement pour combler un manque de calins, c’est rendu trop facile et le besoin primaire de « chasser » et de trouver quelqu’un avec qui le long terme serait possible devient moins attrayant.
Retirons la possibilité d’avoir ces amis avec avantages et croyiez moi, les besoins de se mettre en couple ressortirons ! Qu’on se le dise, les amants sont des jouets vivants que nous rangeons et sortons seulement quand nous en avons envie. Ils ne viennent pas avec les désavantages du couple, mais ne viennent pas avec les avantages non plus. C’est platonique, le même genre de relation qu’avec le petit jouet qui traîne dans le fond de notre tiroir n’est-ce pas mesdames ?!
 
Bref, amant, maitresse, ami avec avantage, appelez les comme vous le voulez, ce ne sont que des béquilles qui semblent nous aider à passer au travers le célibat. Mais en réalité, ces béquilles font souvent en sorte que de vouloir nous caser amoureusement devient moins important et attrayant. Le facile plutôt que le long terme … à vous de choisir.

Votre fidèle Bavardeuse ! 

Je t’ai, tu m’as, nous sommes acquis


Plusieurs d’entre vous m’avez suggéré d’écrire un petit quelque chose sur ces couples qui se prennent pour acquis après plusieurs années. Ici il est important de préciser que je vais généraliser, qu’en aucun cas ce que j’écrirai se rapportera spécifiquement à ma dernière relation sérieuse (par pur respect pour mon ex et sa conjointe !) Bien sure cette relation qui a durée plus de 8 ans est un point de repère, mais bon vous comprendrez que je n’irai jamais en détails dans cette histoire !

Alors établissons un portrait général voulez-vous. Nous avons un couple, rencontrés dans leur début vingtaine. Mais oui, vous savez, à l’âge où les coups de foudre frappent plus fort qu’un coup de poing au visage lancé par Georges St-Pierre. Ces amoureux qui à leur début, soit les 2 ou 3 premières années, ne pouvaient être séparés plus d’une journée. Ceux qui faisaient l’amour parce qu’ils avaient envie l’un de l’autre à tous moments de la journée. Alors vous voyez l’image ? Maintenant, après quelques années de vie commune, ce beau couple à l’image presque parfaite décide de fonder une famille. Bon emploi, stabilité, bref la suite logique des choses. Et c’est souvent ici que la dégringolade commence. SVP vous rappelez que ce que j’écris ne s’applique pas à tous les couples, certains sont plus forts que d’autre, nous sommes d’accord ? Alors, ceci étant dit, la dégringolade débute souvent lors de l’arrivée de ce joli poupon qui a été tant désiré. Le manque de sommeil imminent fait bien souvent en sorte que lorsque nous allons au lit, nous avons plus envie de dormir que de faire des acrobaties. Alors si nous voulons faire plaisir à notre homme qui lui a travaillé toute la journée, bien souvent ça se limitera à une ptite baise qui n’a rien à voir avec ce que nous sommes capables de faire lorsque nous sommes fraîches, dispose et surtout lorsque nous en avons réellement envie !

Monsieur se sent souvent délaissé parce que Madame passe son temps à s’occuper et à penser plus au bébé qu’à lui. Ce qui dans un sens est aussi normal puisque Monsieur est rendu un grand garçon et peut maintenant s’occuper de lui-même. Mais c’est ici que ça commence à devenir un jeu dangereux… Puisque Monsieur se sentant délaissé, il aura vite fait de se trouver des activités qui le feront sentir homme à nouveau et non pas un simple papa qui ne fait qu’assister la maman en cas de crises.

Alors Monsieur peut peut-être commencer à sortir un peu plus de la maison. Allez voir des amis, laissant donc Madame seule à la maison avec bébé. N’oublions pas ici que Madame a déjà passé toute la journée seule avec bébé elle ! Donc Monsieur rencontre de nouvelles personnes, peut flirter un peu, ce qui est légitime puisqu’il ne se sent plus apprécié à la maison. L’important, c’est qu’il fasse toujours attention à bien séparer le flirt d’une réelle dérape (dérape étant ici allez baiser ailleurs)

Madame de son côté se dit que son homme ne lui porte plus d’attention, qu’il ne fait qu’écouter sa télé, sortir avec ses amis et sortir les vidanges pour l’aider dans la maison. Alors chacun de leurs côtés, sans le savoir et surtout sans le vouloir se mettent à rager intérieurement. Commencent à avoir des remises en questions existentielles sur leur couple. Est-ce que la personne dont vous êtes tombés amoureux il y a plusieurs années de celà est vraiment celle qu’il vous faut ? Est-ce vraiment avec cette personne que vous finirez vos jours ?! Je crois personnellement qu’il est normal d’avoir ce genre de remise en question un jour ou l’autre dans notre relation. L’important c’est d’en parler, ce qui malheureusement ne se fait pas dans la plupart des cas. Dans d’autres cas, étant donné que les amoureux se sont rencontrés à un jeune âge, il n’est pas rare qu’en vieillissant les points de vue changent. Que les buts, les valeurs également de l’un ne rejoignent plus celles de l’autre. Il faut maintenant voir si il est possible de toujours continuer de s’aimer dans le respect de l’autre ou si malheureusement les différents ne feront que vous séparer encore plus. Mais si fondamentalement vous vous aimez, que vous ne pouvez imaginer votre vie sans celui ou celle qui la partage depuis plusieurs années, pourquoi alors ne pas faire en sorte de vous laissez aller un peu plus souvent !? Si vous avez des enfants, un w-e chez les grands-parents à se faire gâter ne les tuera pas ! Au contraire sortez, amusez-vous comme vous le faisiez ! Rien ne vous empêche de surprendre l’autre, rien ne vous empêche de faire ce que vous faisiez étant jeunes adultes et d’avoir du plaisir à être ensemble.

Alors mon conseil, venant d’une fille qui a été en couple pendant 8 ans et qui malheureusement, la vie de famille n’a pas réussi pour plusieurs raisons. Si vous voulez que ça fonctionne, faites en sorte que ça fonctionne. Votre couple n’ira pas mieux comme par magie, ça prend la collaboration des 2 ! Si vous ne voyez pas d’issue, alors pourquoi rester en couple ? Pour le bien de l’enfant ? Croyez moi, un enfant même en jeune âge ressent ses choses là. Bien que ce n’est pas la situation idéale, mieux vaut se quitter alors qu’il n’y a pas encore la guerre entre vous, cela facilitera les choses avec l’enfant, que d’attendre que tout explose. Une simple discussion entre vous 2 deviendra donc impossible et c’est LÀ que ça sera nocif pour votre enfant !

Si vous êtes un couple sans enfant, de grâce, cesser de vous dire que l’autre sera toujours là pour vous. L’amour ne devrait jamais être quelque chose d’acquis. L’amour ça se gagne et ça se travaille ! De vrai et bons couples durables ça existe, j’en ai plusieurs autour de moi et à vous je vous dis Bravo !! Continuez de me montrer que ça se peut réellement !

Nom de code : Intimidante


Avoir 29 ans, un enfant de 5 ans, une carrière, une maison et être indépendante et forte peut faire peur à plusieurs effectivement. Cependant, en ayant posé la question suivante sur twitter : « pourquoi certaines filles semblent en avoir plein les bras avec des hommes leur tournant autour dans un bar alors que moi aucun n’osent m’aborder ? » Plusieurs réponses me sont venues, la plupart provenant d’hommes. J’ose croire qu’ils savent donc de quoi ils parlent. Et une réponse est revenue plus souvent qu’autrement : j’intimiderais la gente masculine ?!

Ce n’est malheureusement pas la première fois que j’entends cette excuse et je me pose la question à chaque fois. Suis-je vraiment intimidante ? En quoi le suis-je ? Imaginez moi au bar, prenant un verre avec des amis. Je m’amuse, je souris et garde mon plus bel air bête pour d’autres journées. Vêtue d’un jeans, bottes talons aiguilles et beau petit chandail avantageux, comment puis-je être intimidante ?! Il est nullement écrit sur mon visage que j’ai un enfant, carrière etc … alors qu’est-ce qui pousse l’homme à aller voir la jolie blonde/brune à côté de moi plutôt que moi ? Sans aucune prétention, je crois être également jolie, alors que puis-je dégager qui puisse leur fait peur ? Et je tiens également préciser que j’ai eu cette excuse de la part d’hommes au bureau, d’amis de mes amis etc. Alors ce n’est pas le point que le chasseur dans le bar veut avoir la proie la plus facile pour ensuite la coucher dans son lit ! Car à ce jeux là effectivement, je n’ai pas envie de jouer !

Parfois je me demande si réellement vos réponses sont honnêtes messieurs. S’il n’y a pas quelque chose d’autre derrière l’excuse du : tu intimides les hommes. Malheureusement la carte de : mais chère Bavardeuse, qu’est-ce qui t’empêche de les faire les premiers pas ? Désolée, mais avec le temps et les nombreuses fois où mes premiers pas se sont terminés en marche solo, je commence à avoir l’ancienne mentalité. C’est-à-dire que c’est à l’homme d’aborder la femme. Petite observation: de tous les couples qui fonctionnent bien autour de moi, dans chaque situation, c’est l’homme qui a voulu la femme. C’est lui qui a fait les premiers pas et qui a tenté de la séduire et non pas l’inverse. Car malheureusement, dans plusieurs cas où la femme a tenté les premiers pas envers celui qui lui plait, celui-ci se laisse séduire et se contentera de ce qu’il obtiendra jusqu’à ce qu’il trouve vraiment la bonne. Et ça, croyiez moi, je ne veux pas être un prix de consolation en attentant que notre Roméo trouve sa vrai Juliette !

Alors celui qui osera avec moi. Celui qui voudra d’une femme indépendante, intelligente, belle avec du caractère, celui là sera pour moi ! Tant qu’il ne se pointera pas, tant qu’il ne s’assumera pas comme moi je m’assume, alors je resterai seule !! Bref encore une fois, portez vos couilles messieurs et assumez vos goûts, prenez de l’avant !

Bonne cruise !

Les jeunes loups


Après avoir connu les infidèles, ces derniers temps j’ai fait la connaissance de plusieurs jeunes loups. Vous savez ces jeunes loups qui commencent à faire partie de la meute mais qui semblent avoir plus confiance en eux et qui attaquent plus facilement ? Les vieux loups ou les loups avec plus d’expérience eux prennent leur temps, observent et ont changé leur mentalité en se disant que c’était maintenant aux louves d’aller vers eux.

Bref ces jeunes loups fringuant avec beaucoup de cran n’hésitent pas à aborder la femelle qui leur plait, peu importe l’âge ou la situation. Que ce soit au travail, dans un bar ou au gym, n’importe quelle occasion pour complimenter et tenter sa chance est bonne. Pour ma part, je leur lève mon chapeau, sincèrement. Car avec les années, seul sont ces jeunes loups qui osent m’aborder. Pourquoi ? C’est ici que je me pose la question … Bien que je n’ai pas l’air de 30 ans, je n’ai certainement pas l’air de 20 non plus, alors pourquoi les hommes dans la trentaine hésitent-ils et risquent-ils de se faire voler leur place par un plus audacieux ? Qu’est-ce qui fait en sorte que les jeunes garçons soient aussi confiants et sure d’eux même ? Le phénomène Ashton et Demi Moore, le mythe de la MILF ou de la Couguar ? Peut-être bien. 

Je crois aussi que la femme a quelques responsabilités dans tout ça. Ne nous le cachons pas, ces jeunes loups sont assez en forme et très mignon. Je les compare un peu à lorsque nous allons faire notre shopping. Nous tombons sous le charme d’un bijou ou d’un sac à main dont l’extérieur nous plait beaucoup. Puis nous regardons les détails et voilà que nous tombons sous le charme, jusqu’à ce que nous demandions gentiment à la dame du magasin quel est le prix de cet article. Et là, déception lorsqu’elle nous dit le prix qui résonne aussi violemment qu’un coup de poing au visage … il est trop dispendieux. Avec le jeune loup c’est la même chose, physiquement agréable à regarder, une personnalité incroyable avec une gentillesse qu’on n’a pas vu depuis longtemps et en demandant aussi gentiment que pour le prix du bijou, nous demandons son âge, bang le coup de poing arrive également à ce moment, et voilà, il est trop jeune. Pas de 1 an ou 2 notre cadet, non, 5-6-7 ans notre cadet et parfois même 10 ans. Vous me direz que l’âge n’est qu’un chiffre, effectivement. Mais reste que ce chiffre peut nous faire peur à bien des égards…

Pour ma part, je continuerai d’apprécier la ténacité des jeunes loups et à admirer leur cran. Certain loups plus âgés devraient prendre exemple sur eux et ne plus se gêner pour aborder la gente féminine ! Alors, si ça ne semble pas fonctionner avec les loups d’expérience, c’est peut-être que la louve en moi a besoin d’un plus jeune, qui sait !  🙂

Le lièvre et la tortue


J’ai voulu tester une théorie dont j’ai déjà discuté dans un article précédent et il s’avère que pour ce cas ci, j’avais raison. J’explique, ce gars qui m’était impossible de refuser quoi que ce soit, celui qui me faisait sentir un peu comme une prisonnière du « oui » est ressorti de nul part la semaine dernière.  Pour vous expliquer un peu, il  s’est écoulé quelques mois depuis notre dernière rencontre et ce cher jeune homme ne m’avait donc pas revu depuis que le corps que j’avais il y a de ça 6 mois se soit transformé en un corps beaucoup plus mince et              musclé dû à plusieurs sacrifices et heures d’entraînement.

Alors appelons ça la magie du temps des fêtes et je me surprends à recevoir un texto de sa part me souhaitant de passer de Joyeuses Fêtes ! Au début un certain pincement au coeur me pris de court, puis une petite idée commença à faire son chemin dans ma tête.  Cette idée m’est venue après son 4e appel et son 8e texto dans le même après-midi me demandant d’aller écouter une partie de hockey chez lui avec ses amis. Invitation que je refusai évidemment étant devenue la fille forte que je suis maintenant. Bon, ici nous voyons très bien le scénario, monsieur qui n’est pas habitué de se faire dire non ne lâche pas prise et rappel, renvoie texto me demandant de changer d’idée, qu’il a vraiment envie de me voir etc. En fait ce cher jeune homme a une seule envie et ne se gêne pas pour me le dire…. je vous laisse deviner laquelle, pas besoin de détails ici.

Alors que je termine mon entraînement et que je croyais qu’il avait compris que je n’irais pas le voir, je reçois un autre message qui m’a fait allumer … Alors pourquoi ne pas aller le voir et lui passer sous le nez ce qu’il manque et qu’il ne peut plus avoir. Une douce petite vengeance personnelle quoi. Habillée de mes jeans et d’un chandail plutôt normal mais flatteur je décide donc d’aller faire un tour en lui spécifiant que je n’allais rester que pour la dernière période de la partie, mais sans plus. Pas question de dormir là et surtout pas question d’avoir plus de ma part.

Bref, je sonne donc à sa porte et je peux facilement percevoir dans ses yeux, le « wow » que je désirais tant voir. Alors mine de rien, je commence à parler avec ses amis, qui d’ailleurs je n’avais jamais rencontrés avant puisqu’il ne me les avait jamais présentés, j’étais son secret gardé depuis les 2 dernières années disons … Et notre cher monsieur vient derrière moi, caresse mon dos, passe sa main dans mes cheveux comme tout bon amoureux ferait pour sa douce devant ses amis. Mais mon esprit étant claire depuis le début, même si l’envie m’en prenait de lui retourner ces marques d’affection, je n’allais pas flancher, pas cette fois et surtout pas devant ses amis. Alors je résista et comme prévu je quitta à la fin de la partie. Déception de sa part que je ne reste pas chez lui pour dormir. Et là dans l’entrée, alors qu’il tentat de m’embrasser, je lui refusa toute tentative d’avoir un baiser. C’est à ce moment précis où habituellement il m’est complètement impossible de résister à ses lèvres tellement pulpeuses que n’importe qui aimerait se faire embrasser par elles, que je pris conscience que c’était moi maintenant qui avait un pouvoir sur lui et non l’inverse.

Alors ma théorie voulant qu’en donnant le chemin le plus difficile à la personne intéressée pour arriver à nos fins devient ici réalité. Puisque depuis cette journée, j’ai eu droit à des: « mais tu es vraiment magnifique » ou encore des « je pense à toi » ce que évidemment je n’avais jamais eu droit de sa part auparavant ! Bref je ne sais pas si c’est l’effet de ma perte de poids que je lui ai remis gentillement au visage en lui disant que si il avait été assez intelligent la première fois, qu’il pourrait profiter de ce corps à tous les jours ou encore le fait que j’aie ignoré ses avances, mais je semble faire un chemin dans son esprit. Et après qu’il m’ait dit qu’il aimerait re-passer une nuit avec moi, je l’ai avisé que dorénavant, mon joli postérieur venait avec le reste de mon moi-même ! Qu’un ne venait plus sans l’autre ! Alors courez mon cher et vous aurez besoin d’avoir un bon cardio, car pour me ravoir il vous faudra beaucoup d’endurance cette fois !

Ma petite histoire de Noël


Les fêtes sont pour moi à la fois joyeuses, tristes et remplies de nostalgies.

Provenant d’une très petite mais tricotée serrée famille, sans cousins ni cousines avec qui partager mes grand-parents, mon frère et moi avons donc toujours eu une relation privilégiée avec eux. Bref de Noël en Noël, la même petite routine agréable prenait place à partir du 24 décembre au soir. Où entourée de mes 4 grand-parents, mes parents et mon frère mangions à volonté pour ensuite développer les cadeaux ! Les cadeaux dis-je ? Non, des montagnes de cadeaux !

Pendant que certains allaient dans la cuisine pour jaser de tout et de rien, mon père lui allait inévitablement s’assoire devant la télé et écouter peu importe quoi ! Évidemment, en bonne petite fille à papa que j’ai toujours été, j’allais le rejoindre. Mon frère lui faisait la conversation avec son meilleur ami, notre grand-père !

Puis, nous descendions au 1er étage de notre duplex dans Hochelaga-Maisonneuve et allions nous endormir en refaisant le décompte de tout ce que nous avions reçu. Inévitablement, le lendemain matin, accroché à notre porte, se trouvait un bas de Noël que le Père Noël avait lui-même pris soins de remplir durant la nuit. Et à l’intérieur se trouvait une panoplie de petits trésors …

Bien que simples, nos Noëls ont toujours été agréables. Maintenant rendu à mon dernier 24 décembre dans la vingtaine, nos Noëls ont changés, mais ils conservent leurs côtés magiques. Mon père ayant perdu sa mère il y a près de 4 ans, ma mère qui a perdu ses parents dans la même année, ce Noël ci sera particulier car il en revient à nous maintenant de faire ressortir la fameuse magie ! Il n’y aura plus nos fameuses jokes de cul avec ma grand-mère ! Mon grand-père ne sera pas au bout de la table à essayer de suivre les différentes conversations, non. Par contre nous fêteront cette année dans leur maison qui est maintenant mon chez moi, alors une partie d’eux y sera avec nous.

C’est maintenant à nous de recréer des moments magiques pour ma fille de 5 ans qui a les yeux gros comme des billes lorsque je parle du fameux monsieur vêtu de rouge et de sa barbe blanche ! Et aussi pour ma nièce qui s’amusera probablement plus avec le papier qu’avec la tonne de cadeaux qui l’attende !

Bref, même si c’est mon 3e Noël en solo, sans avoir personne à embrasser à la fin de ma soirée, je sais que pour ma fille quelque chose de spécial est en train de se produire: la vrai magie de Noël, celle d’avoir les gens importants près de nous.

Alors je voudrais souhaiter à tous les amoureux de trouver la plus belle façon qui soit de rester amoureux ! Aux nouveaux parents de prendre soins de leur tout-petit tout en sachant se garder une vie de couple. Et finalement aux célibataires, je vous souhaite d’être heureux ! Peu importe si c’est en couple ou non, le vrai bonheur vient de vous avant tout et un jour nous allons pouvoir aller se coucher exténués blottis dans les bras de celui ou celle qu’on aime !

Joyeux Noël 🙂 xxx

Mon fantôme


Y’a de ces soirées où certains fantômes viennent nous hanter… Pas nécessairement le fantôme avec lequel nous avons été si longtemps, non plutôt celui qui n’a fait qu’un passage rapide, mais ô combien marquant dans notre vie.

Vous savez cette personne qui aux premiers regards ne nous a pas plu, n’a rien allumé en nous, mais qui au fil des rencontres et surtout lors du premier baiser a su nous électriser sur place ? Cette personne avec qui on a tout fait de travers           dans les débuts car nous ne savions plus comment s’y prendre avec une nouvelle flamme ? Donc inévitablement celle avec qui nous avons tout gâché trop rapidement.  Ce bon gars à qui nous avons permis de devenir un salaud en acceptant lâchement qu’il revienne nous voir tant qu’il en avait envie.

Ne soyons pas dupe, nous savons très bien que secrètement nous souhaitons à chaque fois qu’il réalise qu’il passe à côté de la plus belle chose de sa vie. Et après chaque rencontre on regrette. On regrette de lui permettre de partir avec un petit bout de notre cœur lorsqu’il referme la porte. Ce petit bout qu’il vole en douce et que nous voulons si ardemment qu’il vienne remettre à sa place un jour.

Évidemment on l’a repoussé à plusieurs reprises et évidemment il revient toujours, en couple ou non, il revient. (Eh oui c’est mon infidèle #3) Au bout de quelques mois ce fantôme sort des limbes pour s’assurer que nous sommes toujours là et on se dit, cette fois c’est peut-être la bonne ? Mais non petite naïve, il n’y en aura pas de bonne fois avec lui, sinon il l’aurait réalisé bien avant. Nous devenons donc son jouet amusant qu’il peut ressortir quand bon lui semble jusqu’au jour où l’on se réveille. Même si tout notre corps nous dit de le revoir, même si toutes les parcelles de notre corps meurent d’envie d’être collées encore juste une fois contre lui, on se réveille… Il ne nous aime pas et ne le fera jamais. Bien sure qu’on peut le blâmer de venir nous voler ce petit bout de cœur à chaque fois, évidemment qu’on peut le blâmer! Mais en réalité nous sommes la seule coupable dans cette histoire étant la seule à pouvoir lui donner le pouvoir d’entrer dans notre vie et venir nous blesser.

Alors que vous soyez un homme ou une femme, vous avez sûrement dans votre vie une personne qui agit comme mon fantôme.  Alors tentons de nous dire que nous vallons bien plus qu’un simple fantôme et peut-être allons-nous ouvrir le reste de notre cœur à celui ou celle qui en prendra vraiment soins !

Previous Older Entries