Le changement de saison chez les célibataires


Alors que l’été tire à sa fin, ils s’ennuieront. Alors que les soirées sur le bord du feu, les bbq et les verres sur une terrasse tirent à leurs fins, ils réaliseront. Ils réaliseront qu’être célibataire l’été c’est plutôt facile, agréable comparé aux longs mois d’hiver froids et seuls qu’ils s’apprête à vivre probablement pour la première fois depuis des années.

Après avoir moi-même passé 3 années seule, 12 saisons en solitaire à la maison, je sais de quoi je parle. L’effet euphorisant de l’été, des gens heureux et relax va bientôt s’évaporer. Le besoin viscéral de se retrouver emmitouflé avec à leurs côtés quelqu’un qui saurait les réchauffer se fera sentir. Les nuits commenceront à 21h plutôt qu’à minuit à cause de trop d’ennuie. La parade des séries télévisées écoutées en rafale avec leurs airs de zombies va bientôt se pointer le bout du nez.

Les fiches sur les sites de rencontres se multiplieront, les locations de films au club vidéo accompagnées d’un bon poffcorgn grimperont.

Bientôt ces célibataires texteront leurs ex, hypocritement pour avoir de leurs nouvelles : « Salut, et puis quoi de neuf ? » Espérant une réponse rapide et une petite conversation qui sera ponctuée de : « que deviens tu ? » « as-tu quelqu’un dans ta vie » « je pense souvent à toi » Tout ce chit-chat pour avoir une soirée en compagnie de nos bonnes vieilles pantoufles. Ces pantoufles si confortables, si faciles à enfiler… Après quelques rencontres, ils auront tôt fait de retrouver leurs bonnes vieilles habitudes, les bonnes autant que les mauvaises. C’est si facile de retourner dans ce que nous connaissons, une sécurité, une aisance rassurante en ces mois seuls de l’hiver.

La suite ? Bah, probablement quelques textos seront échangés par-ci par-là avec leurs ex. Ils remettront en questions les décisions qu’ils auront pris le printemps d’avant et se diront que finalement ce n’était pas siiiiii piiiiiire que ça. Mais ce sera trop tard ! C’est à ce moment là que le vrai célibat commencera, lorsqu’il n’y aura plus de réponses aux textos. Lorsque la page sera vraiment tournée et que seuls devant leurs écrans 48 pouces, sac de chips et coke à leur coté, ils n’auront que d’autre choix que de faire sur eux une introspection et apprendre à vivre avec eux-mêmes.

Certains s’empresseront de s’arrêter les pieds à la première possibilité de relation. À ceux-ci je ne peux que vous dire que je suis désolée pour vous. Désolée car au printemps prochain, le même manège se reproduira. Le soleil et l’appel des terrasses vous fera réaliser que rien n’a changé, que vous n’êtes finalement pas bien dans cette relation, que vous n’avez fait que boucher la solitude hivernale qui vous faisait peur… Et vous recommencerez ce manège, cette grande roue tellement endormante.

Aux autres qui prendront le temps de vivre seuls, qui s’ennuieront durant des soirées entières. Qui n’auront d’autres choix que de passer du temps avec la personne la plus importante dans votre vie (lire ici « vous »), à vous je vous dis que c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir. Mangez-en du poffcorgn seuls sur votre sofa, apitoyez-vous un peu sur votre pauvre sort de célibataire. Mais vivez ces moments en vous disant que la prochaine personne qui entrera dans votre vie, vous saurez qui vous êtes et ce que vous voulez vraiment. C’est à ce moment, quand vous serez enfin bien, confortable devant votre grosse tivi, quand vous aurez pris goût à dormir en diagonale, que vous serez prêt à rencontrer et à laisser entrer quelqu’un dans votre nouvelle vie !

Bon début d’automne chers vous autres !