La fin d’un début


(Vous référez au texte Coup de foudre, destin et boule de gomme pour connaître le début de cette petite histoire si vous ne la connaissez pas !)

Les enfants ont cette vision des choses qui nous aide à comprendre une situation. Après lui avoir dit que nous ne reverrions plus notre Ours, elle me dit : « Maman, pourquoi on ne le verra plus ? Il n’avait pas laissé son cœur guérir avant d’être avec toi !? » C’est ça mon bébé tu as tout saisi la situation … J’ai cru à tord qu’on pouvait aider quelqu’un à guérir ses anciennes blessures aussi profondes qu’elles puissent être … Mais je dois malheureusement me rendre compte que malgré tout l’amour, l’écoute et l’aide qu’on puisse offrir à quelqu’un, on ne peut l’aider ou encore réparer son cœur à sa place. J’espère cependant que le petit bout de chemin qu’il aura fait avec moi l’aura aidé à réaliser quel homme merveilleux il peut être.

Pour ma part, j’en sors blessée oui, mais plus forte. J’y ai cru, j’aurai essayé et j’aurai aimé à nouveau pour la première fois depuis 3 ans. Je me rends compte qu’en faire beaucoup, voir trop pour quelqu’un peut nous mener à notre propre perte. Parfois il faut laisser aller les gens, les laisser atteindre le fond seul afin qu’il puisse remonter plus fort …

J’ai frappé (merci à un coach au gym qui m’a servi de punching bag humain !! hihi), j’ai pleuré, j’ai ragé de ne pas pouvoir comprendre ce qui venait de se passer. Mais je vous dirais que j’ai plus appris dans cette courte relation de 4 mois que depuis mon célibat des 3 dernières années. Je ne sais pas si je peux qualifier ça d’un échec puisque nous n’étions pas officiellement en couple (voir mon article précédent)… cependant, étant qui je suis, la grande rêveuse que je suis, j’y ai cru et j’ai tombé. Par contre j’ai ce réflex de vaciller entre ce que mon cœur me dit et ce que ma tête s’efforce de me faire comprendre à chaque fois. Alors je n’étais pas trop haute dans les nuages, ce qui fait que la chute est moins douloureuse. Comme je le dis si bien, à quoi sert d’avoir de belles fesses bombées si ce n’est que pour rebondir et se relever plus vite.

Certaines personnes n’ont jamais connu ce que c’était que le vrai bonheur, vous savez le bonheur facile. Celui où rien n’est compliqué, celui où l’autre vous aime simplement et purement parce qu’il vous aime, sans mais, sans conditions. Et lorsqu’ils l’ont sous la main, ils ont peur. Peur que ce soit un piège, peur de se faire avoir à nouveau. Certaines personnes n’osent pas croire que le bonheur est fait pour eux, alors ils se font un « patern » de vie qui les sécurise.

Pour l’instant je ne sais quoi dire de plus. Je voulais simplement boucler la boucle de cette courte histoire qui n’a même pas eu le temps de réellement débuter et vous faire part de cette fin.
La vie m’a donné la chance de rester célibataire pendant 3 ans pour bien guérir les blessures que j’avais, pour apprendre à devenir forte et apprendre à savoir qui j’étais réellement. Je lui souhaite la même chose, ça serait le plus beau cadeau qu’il puisse avoir de la vie.

Pour ma part, comme dit ma fille, on va laisser le temps à mon cœur de guérir, même si il est fait fort et que je me relève rapidement, je dois mettre cette histoire en perspective et apprendre de tout ça.

Votre Bavardeuse officiellement célibataire à nouveau est de retour !

Publicités